Comment soigner une cystite aiguë ?

Cystite aiguë

La cystite est le plus souvent simple et ne manifeste pas de risques de complications. L’estimation affirme qu’une femme sur deux fera face à un ou plusieurs épisodes de cystite aigüe tout au long de sa vie. L’envie d’uriner est très fréquente et qu’une brûlure se ressente, c’est peut-être un signe alarmant. Comment la soulager dans ce cas ? Que faire pour éviter sa réapparition et prévenir les récidives ?

La cystite aigüe et la cause de son apparition

La cystite est une infection urinaire se situant au niveau de la vessie. Elle se définit comme une inflammation aigüe ou chronique de la vessie qui implique souvent l’existence d’une bactérie appelée Escherichia Coli. Certains micro-organismes et autres bactéries peuvent également provoquer sa manifestation. Les épisodes de son apparition sont bénins s’ils ne se surviennent pas plus de deux à trois fois dans l’année. Elle se manifeste généralement à la partie basse de l’appareil urinaire dans le cas d’une cystite aigüe. Ce type d’infection urinaire touche majoritairement les femmes à cause de la taille de son urètre un peu plus court, mesurant 3 à 4 cm, que celui des hommes. En effet, l’anatomie féminine démontre que l’anus et les voies génitales sont proches de l’urètre. Les bactéries qui s’y trouvent peuvent proliférer dans l’urine en remontant le long de l’urètre vers la vessie. D’autres facteurs favorisent la cystite, à savoir la grossesse, la ménopause, le diabète, les malformations et la greffe du rein. Plus d’informations peuvent être consultées, cliquez ici pour en savoir plus.

La cystite aigüe et ses symptômes

Les symptômes d’une cystite aigüe peuvent persister durant deux à trois jours. Son apparition se révèle de manière plus ou moins brutale. La personne ressent une douleur ou une sensation de brûlure quand elle urine. Son bas-ventre est douloureux et pesant. Une envie fréquente d’uriner, de jour comme de nuit, survient alors qu’on n’a émis que quelques gouttes. Les urines deviennent troubles, foncées et dégagent une odeur désagréable. L’individu rencontre également une perte involontaire d’urine. Des traces de sang apparaissent des fois dans les urines. Une simple infection urinaire ne fait pas monter la température corporelle donc celui qui est atteint ne doit pas avoir de la fièvre. Cependant, une consultation urgente est nécessaire lorsque la personne a une température élevée, ce qui montre que le rein est affecté par l’infection. Des complications peuvent se présenter dans ce cas comme le fait que les bactéries remontent le long de l’uretère, ce petit canal qui relie la vessie aux reins pour atteindre finalement le rein.

La cystite aigüe et ses traitements

Le plus important à effectuer avant de consulter et de prendre d’autres traitements efficaces à soigner la cystite est de boire abondamment de l’eau. En effet, l’eau laisse diluer les germes dans la vessie et favorise leur évacuation du tractus urinaire. Boire beaucoup d’eau augmente l’envie d’uriner et on ne doit pas se retenir lorsqu’on souffre d’une cystite. Uriner fréquemment empêche alors les bactéries de remonter vers les reins. Certains traitements en accès libre existent pour la traiter et la prévenir en dehors des antibiotiques. En effet, certains dispositifs médicaux aident à neutraliser, décrocher et éliminer les bactéries E. Coli dans la vessie. Ces produits de santé réglementés limitent ainsi le recours aux médicaments tout en prévenant les récidives. Mais les cystites récidivantes nécessitent une consultation médicale en effectuant des analyses pour trouver les autres bactéries responsables du problème. Les femmes rencontrant les cystites à répétition sont donc recommandées à entamer un traitement préventif en période normale en suivant un traitement à base de produit naturel. L’astuce de grand-mère comme le cataplasme en argile tiède contribue également à soulager la douleur sur le bas-ventre.

La cystite aigüe et sa prévention

Il existe des moyens de prévention afin d’éviter sa réapparition. L’hygiène intime participe largement à prévenir les infections urinaires telles que la cystite aigüe. Les produits de toilette parfumés, les douches vaginales ainsi que les bains moussants sont à éviter. Les savons au pH neutre, entre 5 et 6, conviennent plutôt à une femme qui souffre de cette pathologie. Il serait mieux d’adopter une habitude d’hygiène comme uriner après un rapport sexuel pour limiter les risques de récidive. La relation sexuelle est particulièrement propice aux cystites. Les femmes particulièrement à risque seront plus vigilantes si elles s’essuient, se lavent et se sèchent d’avant en arrière. Vider régulièrement la vessie prévient les cystites à répétition, car le fait de retenir les urines favorise les bactéries à s’y multiplier plus longtemps. Suivre des cures de probiotiques s’avère également efficace afin de rééquilibrer la flore.

0 Links