Comment bien choisir sa vitamine D naturelle ?

Vitamine D naturelle

Les sources alimentaires et le soleil ne suffisent pas à nous procurer toute la vitamine D dont nous avons besoin. Aussi, la supplémentation de qualité s’avère une solution pratique et fiable pour ne pas en manquer.

En quoi consiste plus précisément la vitamine D ?

Il s’agit d’une vitamine et d’une pro-hormone qui comporte plusieurs substances liposolubles, les « provitamines ». Elle existe sous la forme D2 et D3. Elle est synthétisée par la peau grâce aux rayons ultraviolets du soleil. On la trouve également dans les poissons très gras et certains produits laitiers. Une carence de cette vitamine peut causer de l’ostéoporose ou du rachitisme. Elle est disponible en gouttes, en gélules et en liquide. Pour plus d’information sur la pertinence ou non de prendre des ampoules Uvedose (100 000 UI), cliquez ici.

Que fait la vitamine D pour la santé ?

Aussi appelée « calciférol », elle régularise le calcium sanguin et renforce les os. Elle minimise l’élimination du calcium par la voie urinaire et améliore l’absorption de ce minéral et du potassium par l’intestin. Indispensable pour la santé des dents et des os, elle permet aussi de préserver les muscles. La vitamine D naturelle contrôle également de nombreux gènes dont ceux qui concernent la différenciation et la prolifération cellulaire ainsi que la sécrétion d’insuline. Elle préviendrait le diabète de type 2, certaines maladies auto-immunes ou inflammatoires ainsi que les troubles cardiovasculaires. La vitamine D stimule le système immunitaire et aiderait même à prévenir certains cancers. Elle protège le cerveau du déclin précoce des fonctions intellectuelles et cognitives.

Lorsqu’elle est exposée aux rayons ultraviolets du soleil, pendant une quinzaine de minutes – entre 11h et 14h -, la peau peut synthétiser environ 80% de cette vitamine. Le corps produit de la vitamine D 3 (le cholécalciférol) qui prend sa forme active après être passée par le foie. Elle peut alors s’accumuler dans les cellules graisseuses et le foie et être stockée en réserve. Par contre, à l’automne et en hiver, cette exposition doit durer au moins 2 heures pour bénéficier d’un bon apport en vitamine D ; une durée qui ne convient pas à tous les types de peau. Les personnes dotées d’une peau plus foncée doivent s’exposer au soleil de 3 à 5 fois plus longtemps pour bénéficier d’un apport convenable en vitamine D. Sans oublier que l’application d’une crème solaire, ce qui est généralement recommandé, empêche une bonne partie des ultraviolets de passer.

La supplémentation, la meilleure solution

Il faudrait consommer jusqu’à 400 g d’un poisson gras chaque jour (sardines, saumon, morue, flétan, maquereau…) pour être assuré d’un apport acceptable en vitamine D. Comme les poissons contiennent souvent des métaux lourds, quand ils sont gras et de bonne taille, on ne peut donc en consommer en trop grande quantité. Le saumon sauvage et la truite sont préférables mais qui en mange autant tous les jours ? On trouve aussi cette vitamine dans le jaune d’oeuf, le foie des animaux, le lait de vache et les boissons de soja enrichies.

Se supplémenter quotidiennement en vitamine D naturelle, de qualité et facilement assimilable, s’avère la meilleure solution et de loin la plus pratique. Avec l’âge, l’organisme synthétise moins efficacement le calciférol, d’où la nécessité de la supplémentation chez la personne âgée. Tout comme pour les végétaliens, en raison de leur alimentation sans viande, poisson, produits laitiers et œufs. Les sujets souffrant d’obésité présenteraient des besoins plus importants (6 000 à 10 000 UI par jour) de cette vitamine, puisque la graisse du corps en capte une partie et l’empêche de circuler normalement dans le sang. En cas de carence, plusieurs médecins prescrivent la prise d’une ampoule ou deux d’Uvedose pendant l’hiver. Or, les recherches récentes ont tendance à déconseiller la prise de ces ampoules à cause de certains ingrédients qu’elles contiennent. Il existe d’autres produits en ampoules vitamine D, plus sécuritaires.

Quels sont les signes d’une carence en vitamine D ?

Qu’importe l’âge du sujet, les douleurs musculaires et les douleurs osseuses peuvent indiquer un manque important en vitamine D. La tétanie (crampes musculaires localisées) peut être un symptôme de rachitisme chez un nourrisson. Chez un adulte, une déficience en cette vitamine rend les os plus fragiles, notamment dans la colonne vertébrale, les jambes et le bassin. Des fractures peuvent survenir plus facilement. Seuls des prélèvements demandés par un médecin sont en mesure d’identifier cette carence.

À moins d’une recommandation particulière par le médecin, on peut prendre de cette vitamine avant, durant ou après les repas.