Le baume du Pérou : propriétés et utilisation

Le baume du Pérou

Aux grands maux les grands remèdes… A l’heure des premiers frimas, la peau est particulièrement desséchée et tiraille du matin au soir. Elle a besoin d’être chouchoutée, et quoi de mieux que de s’offrir un concentré de nature pour un soin des mains, de la peau… Le baume du Pérou constitue une alternative intéressante.

Une résine qui a déjà fait ses preuves chez les Indiens d’Amérique

Le Myroxylon balsamum pereirae, est un arbre plus connu sous le nom de Baumier du Pérou, qui pousse en Amérique Centrale. Toutes les parties de cet arbre regorgent d’une précieuse résine liquide, reconnue pour ses propriétés thérapeutiques depuis le XVIème siècle. Une fois extrait par des scarifications dans le tronc de l’arbre, le précieux liquide de couleur brun rouge est récupéré. Il est ensuite largement utilisé dans les domaines de la parfumerie et de la cosmétique. Force est de constater que ce très grand feuillu n’a de péruvien que le nom. En effet, l’essentiel de la production de cette résine provient de la République du Salvador. Depuis la découverte de l’Amérique du Sud par les conquistadors espagnols et portugais, le baumier est un arbre protégé et vénéré. L’Eglise et les médecins ont très tôt cerné le potentiel de ce remède végétal. Une grande marque cosmétique a construit sa réputation sur le soin et la réparation de l’épiderme, et a trouvé, dans ce baume miracle, un principe actif idéal. Pour en savoir plus sur la gamme des stick à lèvres et sticks pour les mains, rendez-vous sur www.dermophil.fr.

Une aubaine pour la médecine d’hier et d’aujourd’hui

Exploité pour ses bienfaits, le baume du Pérou n’a rien perdu de sa superbe. On lui prête notamment des vertus antiseptiques. Il agit à la fois comme un puissant anti-inflammatoire, et comme un anti-tussif aux effets remarquables. Les plus curieux pourront trouver des protocoles de préparations de sirops pour une administration par voie orale, mais de récentes études sur son caractère allergisant amènent à préconiser plutôt un usage externe. Il est également très répandu dans les préparations modernes pour inhalation par fumigation. Il contient majoritairement du benzoate de benzyle et du cinnamate de benzyle, substances qui figurent dans la pharmacopée européenne depuis 2008. Ce baume est aussi présent, en homéopathie, dans le traitement de la toux, en raison de ses propriétés décongestionnantes.

Un réparateur actif et un protecteur quotidien de la peau

Ingrédient reconnu par les dermatologues, le baume du Pérou est utilisé pour traiter les maladies de la peau, de l’eczéma au psoriasis, en passant par les lésions, gerçures, crevasses ou irritations. Ses vertus cicatrisantes font de lui un allié de choix dans le processus de régénération des tissus épidermiques. Il permet la cicatrisation rapide des plaies et des brûlures sans risque d’infection. Des centaines de recettes de pommades, d’émulsions ou de masques à base de résine de Baumier apparaissent dans des ouvrages médicaux anciens, des deux côtés de l’Atlantique. Ce baume offre des possibilités prodigieuses dans le soin des mains ou le soin des lèvres. Les produits cosmétiques qui misent sur ses vertus obtiennent des résultats très satisfaisants. La peau est efficacement protégée, contre les agressions extérieures, telles que la pollution ou le froid.